NRJ SAINT TROPEZ
NRJ SAINT TROPEZ

Menu

Patrice de Colmont "Château de la Mole"

Interview audio "Patrice de Colmont au Château de la Mole" en direct le 10 Septembre 2015  (Patrick Ploix) :

  

Patrice de COLMONT, propriétaire également de l’emblématique Club 55 à SAINT TROPEZ,a découvert Pierre RABHI sur un magazine de philosophie :
« J’ai acheté et dévoré tous ses livres. Je me suis déplacé pour assister à l’une de ses conférences dans la DROME. J’ai été conquis. Je suis ensuite allé le rencontrer chez lui en Ardèche : cela a été la rencontre de deux âmes, cela a été un coup de foudre. Tout ce qu’il disait me touchait profondément. Je pratique l’agroécologie dans ma ferme à RAMATUELLE avec des chevaux de trait pour les labours et la vigne. Je compte ramener ici, de ma ferme, des chevaux de traits, des moutons »…

Patrice de COLMONT : « J’ai invité Pierre RABHI à venir faire une conférence sur la plage de Pampelonne il y a deux ans. Il a reçu un accueil considérable. Un millier de personnes se sont déplacées pour venir l’écouter.
Un milliers de personnes intéressés par l’agroécologie et le rapprochement entre la terre et les hommes, sont venues l’écouter. Il a séduit son public. Il est revenu et nous avons créé COLIBRIS83 Golfe de Saint Tropez il y a un an ».

Le Château de la Môle après avoir été la demeure du Marquis de SAINT TROPEZ, père du Bailly de SUFFREN en 1707, a été acheté par le compositeur Emmanuel de Fonscolombe, Baron de la Môle, en 1770. Son arrière petit-fils, Antoine de SAINT EXUPERY y a séjourné avec sa mère pendant son enfance. Plus tard, aux commandes de son avion, il faisait des signes à sa mère en passant au-dessus de la demeure. Celle-ci a été inhumée dans la chapelle.du château. La légende dit qu’il y a peut être un lien avec l’aérodrôme de la Môle.

 

Patrice de COLMONT : « Je suis propriétaire avec ma sœur Véronique. Notre projet est de redonner, à cette propriété magnifique, la vie agricole qu’elle avait au 18ème siècle. La propriété avait une autonomie alimentaire complète. C’est une démarche lente qui vient de commencer pour réhabiliter des terres, avoir les autorisations pour remettre de la culture en route : céréales, légumes, vignes, oliviers, arbres fruitiers. Nous pratiquerons cette agriculture dans les préceptes de notre Maître et ami, Pierre RABHI qui a un œil attentif sur cette propriété. Ensuite, nous ferons une  » Villa Médicis  » de l’agroécologie pour que cela devienne un lieu d’échange mondial à tous ceux qui veulent débattre et échanger autour de cela. Les gens qui étaient propriétaires depuis 1870 ont toujours eu un naturaliste voir deux à chaque génération. Nous allons maintenir la philosophie de ce lieu chargé d’histoire, et que cette belle histoire continue ».

Paul WATSON :

« J’ai eu l’occasion de rencontrer Pierre Rabhi et de parler avec lui. Nous allons dans les écoles ensemble pour expliquer aux enfants comment la terre et la mer marche ensemble. Nous avons la même volonté de transmettre aux jeunes générations. Nous avons besoin d’une nouvelle approche sur notre façon de considérer la mer. A la conférence sur l’environnement qui aura lieu à Paris avec les dirigeants de la planète, il n’y a aucune discussion sur les océans . Les océans sont nos supports de vie sur la planète entière. Les baleines et les cétacées nourrissent le plancton marin avec leurs déchets, ce plancton nous fournit 70 à 80% de l’oxygène que nous respirons » !..

 Marie-Jeanne Chauvin, Correspondante Presse Agence pour PA sport

 

Site créé par Flash en Ligne, un produit e-magix - Mentions Légales